Atelier de l'Avenir

Une ETA de taille moyenne en Wallonie

Les ateliers du Monceau ont commencé il y a 30 ans avec un effectif d'une poignée de travailleurs sourds.

Ce nombre de travailleurs est en augmentation constante, malgré la crise. En 2006, nous étions moins de 100 et avons franchi cette barre symbolique l'année suivante. En ce moment, l'entreprise compte 142 personnes dont 115 sont considérées comme "handicapées" par l'AWIPH.

La spécificité de l'entreprise est de compter un nombre important de travailleurs sourds ou malentendants. Le nombre exact varie suivant les entrées et sorties dans le personnel, il se situe entre le tiers et la moitié de l'effectif global.

Pour accompagner la croissance de l'entreprise, il a fallu déménager pour s'agrandir. L'implantation actuelle, sur le zoning de Grâce-Hollogne, fait 6 hectares qui sont occupés par trois bâtiments principaux : le plus ancien est destiné au triage et à la réparation de palettes, un autre est destiné à la menuiserie et le dernier bâtiment héberge la société soeur "Atelier de l'Avenir", consacrée à la préfabrication de bâtiments où le bois est le matériau principal.

En termes d'activités, l'ETA a la chance de présenter des résultats qui la mettent pour l'instant dans une situation stable. Le chiffre d'affaires est constitué à part à peu près égales du triage/réparation de palettes et de la menuiserie, avec une activité pour les maisons en bois qui commence à être significative. Ce chiffre d'affaires est un peu en dessous des 5M€ par an. Avec, entre autres sources à ce chiffre d'affaires, une moyenne de plus d'1,5 millions de palettes qui entrent sur le site chaque année.

Ce chiffre d'affaires est le résultat du travail des ouvriers qui, à l'exception d'un chauffeur, sont tous "handicapés" selon la définition de l'AWIPH, ce qui n'est pas forcément le cas de toutes les ETAs où on trouve souvent une proportion de travailleurs valides plus ou moins importante. Une des fiertés de l'entreprise est de plus d'avoir jusqu'ici réussi à éviter le chômage économique. Malgré les difficultés que nous rencontrons comme tout le monde depuis 2008, il n'y a pas eu une seule heure de chômage économique pour le personnel des Ateliers du Monceau !